Médias

Médias

Trafic d’enfants au Sri Lanka : les victimes demandent une aide immédiate pour trouver leur origine

Pendant des décennies, les autorités suisses ont toléré et même permis le trafic d’enfants du Sri Lanka. Une analyse historique réalisée à la demande de l’Office fédéral de la justice le confirme aujourd’hui officiellement.

« Ce rapport scientifique est un premier pas vers l’examen et la reconnaissance de la douleur de toute une génération d’enfants et de leurs familles », déclare Sarah Ineichen Présidente de l’association Back to the Roots. « Nous attendons des autorités suisses qu’elles nous présentent des excuses pour les injustices commises et qu’elles nous aident à trouver nos racines. »

Le rapport de la ZHAW (Haute école de sciences appliquées de Zürich), intitulé « Adoptions d’enfants du Sri Lanka en Suisse 1973-1997 », dresse une liste exhaustive des erreurs commises dans les pratiques d’adoption des années 70 à 90 en Suisse. Les autorités ont constaté pendant des années un trafic d’enfants du Sri Lanka vers la Suisse.

Pour plus d’informations sur la publication du rapport et des réactions des personnes concernées


2ème reportage RTS sur les adoptions illégales au Sri Lanka :
19 septembre 2019 (SRF1, 25 septembre)

Les révélations du reportage sont choquantes : des bébés laissés à l’abandon dans leurs propres excréments et urines sur des matelas de fortune, attendant leur départ pour la Suisse. Bien qu’elles aient été informées des agissements illégaux, les autorités suisses ne sont pas intervenues pour stopper le trafic. Deux agences d’adoption sont en cours d’examen dans le canton de Neuchâtel et celui de Saint-Gall. Les autorités cantonales et la Confédération restent perplexes devant la caméra et se rejettent mutuellement la responsabilité.

Entre 1980 et 2000 plus de 13’000 enfants étrangers ont été adoptés en Suisse. Le reportage montre que de nombreux pays comme le Chili, le Brésil, la Colombie, la Corée du Sud, l’Inde et le Liban ont également été touchés par le commerce de bébés. Des méthodes similaires à celles du Sri Lanka, voire pires, ont été pratiquées dans ces pays. Les autorités suisses ont également fermé les yeux sur le trafic d’enfants dans ces pays-là.

CP BTTR 19 September 2019 Communiqué de presse sur la distribution de la doc «Trafic de bébés volés, l’heure des comptes».



Contact
Ursula Berset, secrétariat Back to the Roots
ursula@backtotheroots.net