Rapports annuel

Rapports annuel

Le courage de poser les bonnes question

Dans mon entourage familial, je suis régulièrement confrontée à des questions importantes sur le thème de l’identité et de l’origine.
Je me souviens ainsi de la déclaration de ma fille: “Tout le monde à l’école dit que je te ressemble ! Est-ce la raison pour laquelle tu cherches ta maman?”
La quête de son origine biologique devrait être aussi facilement compréhensible de tous, qu’elle ne l’est pour un enfant.

L’année 2021 a été couronnée de succès. Back to the Roots s’est attaquée à des questions stimulantes et a posé de nouveaux jalons. Notre persévérance  a une fois de plus porté ses fruits : nous entrons dans une nouvelle ère.

À partir de 2022, nous pourrons développer les services pour les personnes adoptées du Sri Lanka en Suisse dans le cadre d’un projet pilote et les proposer immédiatement. Les instances responsables des cantons et de la Confédération ont décidé en novembre 2021 de cofinancer ces services. Nous en sommes fiers, ce contrat est absolument unique dans l’histoire de la Suisse!

Nous répondons à ce nouveau mandat avec respect et joie. Nous nous engageons à ce que les personnes adoptées au Sri Lanka bénéficient d’un soutien et d’un accompagnement efficaces dans leur quête d’identité. 

Il convient de garder à l’esprit les points suivants : La connaissance de sa propre identité et de son influence sur un développement sain va prendre de l’importance dans notre société, maintenant et à l’avenir. C’est pourquoi il est d’autant plus important que nous ayons le courage de poser les bonnes questions. Quatre années d’expérience le prouvent : nous ne parviendrons à un changement durable que si nous acceptons de relever les défis de la discussion. 

Par exemple, comment faire en sorte que d’autres personnes adoptées dans d’autres pays aient également accès aux informations sur leur identité ? Qu’est-ce que cela signifie pour les personnes qui ne connaissent pas non plus une partie de leur identité en raison de la PMA anonyme ? Ou des personnes qui ont été induites en erreur et qui n’ont pas grandi avec leur père biologique, les “enfants coucou” ?

Il est maintenant temps de nous pencher de manière critique sur le droit à l’identité de chaque personne afin de trouver une approche responsable. De telles questions, et bien d’autres encore, apparaissent dans notre travail quotidien.

Je suis incroyablement fière de notre équipe, qui a appris l’année dernière à se serrer les coudes et à être là les uns pour les autres. Nous avons été soutenus par nos membres, nos familles et nos amis.

Il y a encore beaucoup à faire. Chacun et chacune d’entre nous peut y contribuer. 

Back to the Roots reste à l’écoute.

Sarah Ramani INEICHEN
Présidente Back to the Roots


PDF Rapport annuel 2020

PDF Rapport annuel 2018/2019